Le Hina-Matsuri

雛祭り

Le Hina-Matusi, la fêtes des poupées est une célébration annuelle fixée au 3 mars. C’est la fête des petites filles. Par opposition au Kodomo no hi qui fête plus particulièrement les garçons. Sans oublier le Shichi-go-san qui fête les enfants de 3 ans, les garçons de 5 ans et les filles de 7 ans.

Découverte

Poupées à la gare de Katsuura

Poupées sur le quai

Nous sommes quelques jours avant le 3 mars 2007, dans notre hôtel je vois une petite publicité pour le Hina-Matsuri. La date fait tilt dans mon esprit. C’est l’occasion de voir une fête très connue du Japon (un peu moins que celle des garçons, mais je ne choisi pas la date). Tomoe, l’hôtesse d’accueil de notre hôtel, nous renseigne gentiment sur le lieu où l’on pourra voir des choses intéressantes ainsi que l’itinéraire et les horaires. Encore merci à elle.

Le 3 mars au matin nous voici donc parti pour Katsuura. Une petite ville d’environ 20 000 habitants. Elle est située sur la côte est dans la préfecture de Chiba. Le trajet est assez long depuis Tôkyô station (1h30) et nous n’arrivons que vers 11h30. Dés le quai de la gare on se retrouve dans l’ambiance : de petites poupées sont insérées dans les poteaux des quais.

 

Orchestre

Orchestre à Katsuura

Tout de suite nous nous renseignons sur les horaires des trains de retour. Déjà nous provoquons un petit émois au guichet. Il semble qu’il n’y ai pas souvent d’européens dans cette petite ville ;-). Le dernier train est très tôt : 16h00. C’est cependant suffisant pour visiter le festival.

Une fois sorti de la gare, un petit orchestre traditionnel donne le ton. Un circuit faisant le tour de la ville permet de voir les sites principaux : la mairie et le temple. Cependant les poupées sont visibles partout. Sur les mur, les escaliers, les perrons et les étales des magasins.

Estrade de poupées

Estrade de poupées

L’hôtel de ville héberge un nombre important de poupées de collection. Un petit amphithéâtre plongé dans l’obscurité comprend une scène avec les plus belles et plus grandes pièces. Une femme raconte au micro (mon Japonais de l’époque ne me permet pas de saisir ce qu’elle dit). Il y a également une grande salle à tatamis regroupant des poupées créées par des enfants. Le temple quand à lui propose un grand escalier plein de poupées et un artisan réalisant sur place des poupées.

 

Bien sûr comme dans tous les festivals, on trouve dans la rue, de petits stands de nourriture : poulets, poulpes, pommes d’amour, bananes au chocolat, glace pilées au sirop, … .

[iframe][/iframe]

Qu’est-ce que le Hina-Matsuri ?

Cette fête date de l’époque Heian. Cela se reflète dans les costumes et les rôles des poupées mises en scène. Il s’agit en effet de la cour impériale de cette époque. Avec le couple impérial, les dames de la cour, les musiciens et divers personnages.

Cour Heian

Cour Heian

Les poupées protègent des mauvais esprits. Mais elles doivent être rangées le 3 mars au soir. En effet si ce n’est pas le cas, les filles de la maison ne pourront pas se marier durant un an. Cependant la fêtes est célébrées dans tous les foyers. Ces poupées sont font d’ailleurs parties de l’héritage familiale.

On y consomme bien sûr des plats et des boissons de fêtes : amazake, shirozake, tôkashu, hina arare et des sushis. Des stands de festival sont bien sûr présents et des animations ont lieu un peu partout.

En savoir plus