Tanuki – Chien viverrin

化け狸 / タヌキ / 狸

Tanuki en terre cuite

Tanuki en terre cuite

Rencontre avec un tanuki

Tanuki à Yoyogi

Tanuki à Yoyogi

Le 10 avril 2013, je me promenais avec des amis dans le parc Yoyogi (Tôkyô). Nous étions dans la partie à accès payant des jardins du sanctuaire Meiji (Meiji-Jingû – 明治神宮). Quand, vers midi moins le quart, un étrange petit animal fit son apparition.

Bien que ce fût la première fois que j’en rencontrais un, je reconnu immédiatement un tanuki. Cet animal du folklore japonais.

Il est tranquillement sorti des fourrés et a traversé le chemin en se laissant photographier et filmer. Il nous a même été possible de nous en approcher à quelques mètres. L’animal était tellement peu farouche qu’il était encore là quand nous sommes repassés une dizaines de minutes après. Il faut dire qu’il était un peu la star du lieu et tout le monde, Japonais compris s’arrêtait pour le contempler et le prendre en photo.

Le chien viverrin

Tanuki

Chien viverrin (à Yoyogi)

Tanuki est en réalité le nom japonais du chien viverrin.

S’il ressemble à un raton-laveur, un loup (dont il a la silhouetté) ou un blaireau, il fait cependant partie de la famille des canidés. Même s’il est seul du genre.

Animal nocturne carnivore opportuniste, le chien viverrin mange ce qu’il trouve. Il peut même dépasser le stricte cadre des carnivores avec quelques végétaux comme des champignons ou des baies.

Il a de plus une autre particularité qui le rend unique chez les canidés : Il peut hiberner. Il faut cependant pour cela que la température baisse suffisamment.

Chien vivverin

Chien viverrin dans les sous-bois de Yoyogi

Si, le chien viverrin est originaire de l’extrême orient, les russes l’ont introduit en Europe dans un but d’élevage pour sa fourrure. De nombreuses évasions l’ont rendu présent en Europe de l’est et même jusqu’en Allemagne. Sa présence en France est très limitée. Il pourrait cependant faire l’objet d’une chasse en tant que nuisible selon l’évolution de la situation en Allemagne.

Ne cherchez pas de vêtements ou d’accessoires en fourrure de chien viverrin en France. En effet l’import de fourrure de chat ou de chien y est interdit. Bien qu’il soit vraisemblable que cela existe sous une fausse appellation.

 

Le tanuki

Le bake danuki (化け狸) que l’on connaît plus en Europe sous le nom de tanuki (タヌキ ou 狸) est une figure du folklore Japonais. C’est un yôkai (une créature surnaturelle de type esprit, fantôme).

En fait tanuki est le terme utilisé généralement par les Japonais pour désigner le chien viverrin. Sa version mythologique étant appelé bake danuki. C’est à dire tanuki se transformant.

Origines

Le tanuki est généralement un chien vivverin auquel ont prête un certain nombre de particularités et de pouvoirs surnaturels. Comme sa faculté de transformation ou celle d’étirer à volonté la peau de ses testicules.

Parfois on le confond avec le blaireau auquel on prête aussi certains pouvoirs surnaturels. Dans certaines régions c’est d’ailleurs le même animal mythologique. on peut également le trouver sous l’appellation de « mujina »

Le tanuki est représenté parmi les yôkais depuis le moyen âge. Créature généralement pacifique bien qu’un peu facétieuse. Une version plus violente existe également. Mais dans ces cas, il s’agit généralement de sources non japonaises.

Aspect

Parfois le tanuki est représenté comme le chien viverrin. C’est à dire un animal de taille moyenne (Le kanji utilisé dans son nom a d’ailleurs cette signification) avec un museau pointu et un masque facial de part et d’autre. Il est alors considéré comme pouvant se transformer en être humain (voir ci-après).

Tanuki en terre cuite

Tanuki en terre cuite (Gion, kyôto)

Mais bien souvent, on le retrouve représenté comme un chien viverrin anthropomorphe. C’est à dire redressé dans une position bipède (avec les hanches de bipède) et doté d’accessoires tels qu’un chapeau de paille, un bâton avec baluchon et une gourde de saké. Cette représentation est très classique des poteries de terre cuite ornant les façades japonaises (symbole de chance).

Transformation

Le tanuki avec le renard et le dragon fait partie des espèces mythologiques capable de se transformer. Il est le maître des transformations et ne prend pas simplement l’apparence d’un humain mais est capable de prendre la forme de n’importe quel objet.

Selon les contes, le tanuki utilise la transformation pour se cacher des humains, pour se jouer d’eux ou encore les deux à la fois. Un exemple connu raconte qu’un tanuki pour ne pas être vu par un homme, se transformait en branche dans un arbre. Cependant, à force de transformations, il finit par transformer ses deux bras. Ne pouvant plus tenir l’arbre, il en dégringole et est démasqué.

Dans certaines histoires, les tanukis ont besoin de poser une feuille sur leur tête pour pouvoir se transformer.

Testicules

Le tanuki comporte d’autres particularités physiques comme celle de pouvoir se servir de son ventre comme d’un tambour. Le son émit alors est une onomatopée : pompoko.

Outre, la tronsformation, la particularité physique la plus étonnante se situe au niveau des … testicules du tanuki ! Si le chien viverrin a effectivement des testicules de tailles importantes, cette particularité est fortement accentuée chez le tanuki. Il aurait en outre la possibilité de les faire grossir à volonté. Il s’en servirait alors pour un nombre varié d’activités : parapluie, filet de pêche, … .

Le tanuki aujourd’hui

Tanuki en facade

Tanuki en facade

J’ai eu la chance de rencontré un chien viverrin au parc Yoyogi en plein milieu de Tôkyô en avril 2013. Rencontre fortuite que je n’oublierai pas. Cependant, je ne pense pas que cela soit courant. Mon guide Japonais a été fort surpris en apprenant cela. C’est donc un mauvais calcul d’aller au parc Yoyogi dans cette optique. Cependant si vous y aller pour une autre raison comme la visite du parc lui-même, du meiji-jinja ou les GothLolis du dimanche matin, pensez à surveiller les sous-bois. Qui sait, avec un peu de chance ;-).

En ville, c’est en vous baladant dans des quartiers restés traditionnels au Japon que vous avez le plus de chance de rencontrer des bake danuki. Ce sera bien sûr la version de terre cuite. Vous les trouverez devant les façades des maisons. Les japonais les y place car cela porte bonheur.

En réalité, c’est dans les contes, les mangas, les animés et les jeux vidéo qu’on n’a le plus de chance de les rencontrer.

Tanuki à Katsuura

Tanuki à Katsuura

Des mangas célèbres y font références (Dragon Ball GT, Naruto, …). La plus célèbre mention contemporaine et sans doute le film d’animation Pompoko (l’onomatopée du tambour de leur ventre) d’Isao Takahata (1994). Il est entièrement dédié aux tanukis dont il raconte la lutte contre l’urbanisation humaine galopante.

En savoir plus